Une synthèse de 10 ans d’activité dans le conseil “énergie-CO2″


Logo démarche nW BPar Olivier Carles, président et co-fondateur d’Objectif Carbone.

Mais qu’est ce qu’on peut bien faire avec seulement 500 litres de pétrole à consommer en 1 an? Voila 10 ans qu’on a fermé la vanne du gaz à la maison, et qu’avec nos 4 enfants, on vit en mode “facteur 4″. Entre ce que j’ai appris de mes missions et mes expérimentations personnelles, j’ai voulu faire un point synthétique sur ce mode de vie que la nature suggère à l’humanité tout entière.

Comment fait on pour vivre avec seulement l’équivalent de 500 litres de pétrole par an, au sein d’un territoire ou chacun de mes congénères en brule allégrement 5 à 10 fois plus? Est ce que ça n’est pas trop marginalisant de tenter l’expérience ? Est ce que c’est accessible à tous ? Comment amener le plus grand nombre à décaler ses points de fonctionnement sans être un terrible père la morale et crisper plutôt que libérer de l’addiction sociétale aux fossiles?

Quelques années plus tard, l’expérience est très satisfaisante. C’est enrichissant au sens propre comme au figuré. Seul l’avion et surtout le voyage associé manque encore. Pour le reste, vivre avec 500 litres de pétrole par personne et par an, c’est surtout adopter un mode de vie plutôt sobre, largement constitué de recettes qui existent depuis très longtemps, mais sans rejeter en bloc la modernité avec ses nouvelles technologies, son espérance de vie  confortable tellement allongée et quelques autres de ses bienfait.

J’en ai tiré des recettes. Je gère mon régime CO2 comme d’autres gèrent leur budget en €, mais rapidement, de grandes règles font la norme. Le CO2 sert 4 fonctions : se nourrir, se loger, se déplacer et assurer “tout le reste”. Je consacre de 200 à 400 kgeCO2 par an pour chacun de ces postes.

  • Pour se loger, des énergie renouvelable dans une maison très isolée, fabriqué avec très peu de béton ou d’acier : pierre, bois, les possibilités sont nombreuses.
  • Pour se nourrir : Préparer sa propre nourriture avec des produits locaux, de saison, en laissant de coté les préparations industrielles, la viande de ruminant (bœuf, agneaux) et en réduisant fortement les autres apports carnés. Eviter les emballages qui pèsent lourd, le verre en particulier.
  • Pour se déplacer : On peut rester dans la mobilité moyenne des français (12-15 000 km par an) tant qu’on ne dépasse pas une consommation de 1litres/100 km par personne. Les trains électriques, les autocars remplis avec 30 personnes et les voitures qui consomment 5 litres lorsqu’elles ont 5 passagers remplissent bien ces conditions.
  • Pour le reste : préférer partir en randonné en montagne, faire la fête à la maison avec des copains pèse bien moins lourds en CO2 et en € que n’importe quel WE jet-ski à IBIZA, ou sortie shopping dans les aspirateurs à voitures qui ont remplacé nos commerces de proximité et dévitalisé nos centres ville.

Sur le site ci dessous, plus de détail, beaucoup d’évaluation et d’explication qui pourront peut être vous apporter des réponses ou des éclaircissements sur ce sujet finalement assez vaste.

http://oliviercarles.free.fr/index.php